dessins animés

SILENZIO & TRALALA décor

SILENZIO & TRALALA

Court métrage 4’20 – animation 2D et 3D

Voyage en image à l’intérieur du rêve d’un ours. Les rhinocéros roulent, les souris dansent et le pingouin fait le ménage. L’ours grogne, les images se figent… Attention s’il se réveille, qui va-t-il manger?

Auteur et réalisateur : Pierre Clément
Graphisme et décors : Pierre Clément
Animation : Dan Levy, Hoël Caouissin, Moran Caouissin, Marie Cabo, Antonella Russo, Monica MaatenHelmi, Léna Galas, Isabelle Faivre, Gwen Delalande
Musique : Marc Dufourd
Son : Jean-Louis Valéro
Montage : Jean-Philippe Desvaux

Production déléguée : Méphistopoulos : Martine Bernabé, Philippe Delpeut – Production exécutive : Z-A, Maurice Benayoun, Stéphane Singier – Coproduction Canal + Programmes Courts : Alain Burosse – Patrice Bauchy et le soutien du CNC, de la Procirep et du programme européen Cartoon.
Diffusion : Canal +
Sélectionné au Festival d’Annecy en 1997, catégorie courts-métrage hors compétition.

Année de production : 1996


Reynolds

Spot publicitaire – 35 mm

Réalisation : Pierre Clément
Musique : Jules Merleau-Ponty
Technique : animation traditionnelle sur cellulos
Support : 35 mm

Production : Reynolds – Agence : Dassas & Associés – Annonceur : Regnault

Diffusion : cinéma et télévision

Prix : Minerve de l’animation 85


Les Animaux du Monde

Générique

Réalisation : Pierre Clément

Musique : Jean Musy

Générique (version 1989) de l’émission Les Animaux du Monde présentée par Marlyse de la Grange
Diffusion TF1 de 1989 – 1990

Grand Prix Parigraph générique


Les crocodiles

Interlude / générique images de synthèse

Réalisation : Pierre Clément

TF1 – La Chaîne des Nouvelles Images INA

Diffusion principalement avant le journal de TF1 1985

 

Lien


métamorphoses

Pierre Clément explore un monde imaginaire fait de géométrie et d’architecture. Le Tableau Variable est à la fois une méthode et un objet en constante métamorphose.

« … Pierre Clément travaille sans relâche dans son atelier, avec une seule idée en tête : concevoir une œuvre évolutive qui soit le reflet de ses mondes oniriques. Il trouve dans l’usage de l’informatique un vecteur formidable qui lui permet de décupler les possibilités offertes par le crayon, tout en lui offrant la possibilité de créer une œuvre en constante mutation. Suivant une démarche scientifique et totalement empirique, il met en situation les mouvements et les déplacements de ses animaux de papiers à travers des décors ouvragés… » extrait dossier de presse, Marina David

« Projeté en grand format, le Tableau Variable nous plonge dans l’état paradoxal, flottant et attentif du rêveur éveillé. »

 

Réels ou imaginaires, les êtres qui l’habitent sont des animaux. La progression du Tableau Variable et des histoires est entièrement construite sur la musique qui donne le temps et le rythme de cette évolution. Le premier Tableau Variable est un triptyque dont le cycle complet dure 12’09.

Extrait 5’44

Réalisation : Pierre Clément – Format HD – Durée totale 12’09 (à voir ICI)

Musique extraits : Tiziri, Kouaté-Neermann – Mother’s Love, Tségué-Maryam Guebrou – Rhapsodie espagnole, Maurice Ravel, Recomposed by Carl Craig et Moritz von Oswald – Le Sacre du Printemps, Igor Stravinsky, direction Pierre Boulez et The Cleveland Orchestra.

Le Tableau Variable a été projeté au Muséum Aquarium de Nancy, aux Journées de l’Architecture et au MAMCS de Strasbourg, à la Kunsthalle de Mulhouse. Le Tableau Variable entouré de tableaux fixes a été exposé à la Galerie Oblique en 2012. Exposition Tableau Variable

En 2014, Pierre Clément réalise son deuxième Tableau Variable « Portraits Croisés », 8’54 de métamorphoses. Projeté en 4K pour la première fois à l’occasion des quarante ans de La Parenthèse. Ni début ni fin, on entre et on sort à sa guise. La progression est entièrement construite sur la musique qui donne le temps et le rythme de cette évolution. Pierre Clément a également participé au livre La Parenthèse « 40 ans d’histoires ».

/

Réalisation : Pierre Clément

Musiques extraits : Arabesques, Germaine Tailleferre – Heywète, Tesfa Maryam Kidané.

Une musicienne, un musicien, deux dessinateurs, un louveteau, une chienne, un enfant, une librairie, un bureau d’étude, un bâtiment historique, les portraits se croisent en 8’54. Tous ces portraits sont superficiels, aucun ne prétend tout dire de son sujet, ils s’amusent simplement à chercher des correspondances formelles entre des êtres réels et imaginaires, des images, des sons et des mondes qui ne se seraient peut-être pas croisés ailleurs.